Les Goélands

Pour limiter l'expansion des populations de goélands,

Ensemble, soyons vigilants !

  • Ne les nourrissez pas ;
  • Veillez à enfermer vos déchets dans des conteneurs prévus à cet effet ;
  • Sortez vos poubelles au dernier moment, le jour du ramassage ;
  • Enlevez les matériaux déposés par les goélands sur les toitures, prémices de la construction d'un nid. Attention, quand l'oeuf est pondu, la destruction du nid est interdite !
  • Si vous découvrez un poussin esseulé, ne le touchez pas, les adultes peuvent être à proximité et agressifs ;
  • Signalez les nids grâce au questionnaire à télécharger en bas de page. 

 

     Sur notre littoral, le Goéland argenté est le plus commun des goélands. Reconnaissable à sa tête bien ronde, son bec jaune orné d'un point rouge vif, ses pattes sont roses. Les jeunes immatures portent un plumage marron moucheté de blanc.

 

     L'espèce, longtemps cantonnée aux falaises du sud de la Baie de Somme est depuis quelques années en forte expansion. Peu farouches, les couples de goélands nicheurs s'installent de plus en plus couramment sur les toits des zones urbanisées. À Mers-les-Bains, près de 400 nids ont été recensés. Ils sont particulièrement nombreux, sur les toits immenses et plats de l'usine Verescence.

60 nids ont été recensés à Cayeux-sur-Mer en 2020.

 

     Le goéland, comme tous les laridés, est une espèce protégée. Par dérogation, pour limiter les nuisances liées à un trop grand nombre de ces volatiles en milieu urbain, les communes littorales peuvent agir pour contenir les populations.

     Depuis plusieurs années, pour répondre à la demande d'habitants gênés par des oiseaux parfois un peu trop envahissants (nuisances sonores, obstruction des évacuations de toitures, déjections corrosives, agressivité envers les personnes), la commune de Cayeux-sur-Mer procède à des actions de stérilisation des oeufs de goélands. Recouverts d'une huile végétale, les oeufs peuvent encore être couvés par les adultes, mais restent stériles.

 

 

     Pendant plusieurs années, ces opérations de stérilisation étaient effectuées par des équipes spécialisées en travaux acrobatiques qui montaient sur les toits à la recherche des nids. Aux printemps 2019 et 2020, la stérilisation a été effectuée par drone.

 

     Pour mener à bien cette campagne, pour cette année 2021, comme pour les précédentes, la Ville est tenue de solliciter auprès des services préfectoraux une dérogation qui est accordée en fonction de l'ampleur des nuisances relevées et de l'état des populations de goélands.

 

 

     Les goélands sont peu farouches, savent parfaitement s'adapter à un environnement urbain et ne sont pas dérangés par la proximité des humains. Opportunistes, ils se nourrissent aussi bien de poissons que d'oeufs d'autres espèces, ou de déchets glanés dans nos ordures négligées. En ville, ils ont peu de prédateurs naturels.

     S'ils ne sont pas dérangés, ils produisent en moyenne deux poussins par couvée et peuvent mener à bien jusqu'à deux couvées par an. Un rapide calcul.. bien nourris, bien logés, et pas dérangés, combien aurions-nous de couples à Cayeux dans 10 ans si les populations n'étaient pas contenues ?

     La Ville de Cayeux-sur-Mer a engagé, avec un ornithologue, un travail d'observation de la population de goélands. Nous vous en donnerons des nouvelles !

 

Ressources :

Goélands : Questionnaire à télécharger et à retourner en mairie

 

Arrêté municipal Cayeux-sur-Mer interdisant les jets et dépôts de nourriture sur le territoire communal

 

En région des Hauts-de-France, on recense plusieurs espèces dans la famille des Laridés : le Goéland argenté, majoritaire, le Goéland brun, le Goéland marin... Les Mouettes (Mouette rieuse, Mouette mélanocéphale) sont aussi des Laridés.

 

 

Cayeux-sur-Mer le 24 février 2021, 10h