Protection du littoral

Pour comprendre Cayeux-sur-Mer, il faut faire un peu d'histoire et de géologie... La ville actuelle est construite sur un îlot de galets très ancien. Les premières traces d'habitations connues sur le site remontent à l'époque carolingienne, au Xème ou au XIIème siècle.

cayeux-sur-Mer, vue depuis Ault. Avril 2016

cayeux-sur-Mer, vue depuis Ault. Avril 2016

Autour de la ville actuelle, des terres très plates qui étaient encore recouvertes par les marées il y a quelques siècles. Elles sont appelées bas-champs. De façon schématique, Cayeux et les bas-champs forment un triangle, dont l'un des côté est bordé par la falaise morte, un autre, à l'ouest, par la mer. La base du triangle, au nord est tracée par le courant du fleuve Somme.

Cayeux-sur-Mer, bas-champs et falaise morte

Cayeux-sur-Mer, bas-champs et falaise morte

Depuis des siècles, le trait de côte est façonné par l'accumulation de galets sur le littoral cayolais. Un peu plus au sud, les falaises de craie, érodées par l'écoulement des eaux de pluie et l'action des vagues, libèrent des couches de silex.

Les falaises, vue sur le Tréport depuis le Bois de Cise

Les falaises, vue sur le Tréport depuis le Bois de Cise

Roulés par la mer, ils deviennent galets. Après quelques mois, parfois un an ou deux de transit, ils échouent sur le littoral, constituant une digue naturelle qui protège les bas champs de l'avancée de la mer.

Galets et silex, côte à côte sur la plage de Cayeux. Avril 2016

Galets et silex, côte à côte sur la plage de Cayeux. Avril 2016

Au milieu des années 1960, on avait construit des épis de béton, coulés perpendiculairement à la mer pour renforcer cette protection naturelle. Placés à intervalles réguliers, ils constituent d'immenses casiers que l'on remplit de galets pour élargir la digue naturelle.

Mais, renforcée sur une partie seulement du littoral qui sépare Ault de Cayeux, il est arrivé que la digue soit submergée. La tempête la plus terrible, la dernière, celle que les Cayolais ont encore tous en mémoire, c'est la submersion de 1990. Une nuit de février, les vagues poussées par un vent violent combiné à de forts coefficients de marée avaient eu raison de la barrière de galets qui protège les bas champs de Cayeux. La mer ouvrait une brèche de près de 800 mètres de long. L'eau envahissait les terres, poussant ses lames jusqu'à 3 kilomètres à l'intérieur, 3000 hectares de cultures étaient inondés, 283 habitations évacuées.

La brèche s'était constituée derrière le dernier des épis de renforcement de la digue construits au milieu des années 1960. Par un effet mécanique de la houle et des courants, la zone située au nord du dernier des épis est toujours la plus fragile, soumise à un creusement.

Cayeux-sur-Mer depuis l'amer sud. Septembre 2013, avant la construction des 24 nouveaux épis

Cayeux-sur-Mer depuis l'amer sud. Septembre 2013, avant la construction des 24 nouveaux épis

L'État, l'Europe, les pouvoirs publics locaux avaient alors décidé de financer la reconstruction et le renforcement de la digue, sous la maîtrise d'ouvrage du Syndicat mixte baie de Somme. En 2001, au terme de quatre années de travaux, 80 épis de béton avaient été repris ou nouvellement construits. La digue avait ainsi été allongée vers le nord. Elle s'arrêtait alors à l'amer sud, juste avant les premières habitations du bourg de Cayeux.

Ces longues barres de béton armé constituent des casiers que l'on charge de galets. La ville et ses habitants sont ainsi mieux protégés des assauts de la mer.

Construction des épis. Août 2014.

Construction des épis. Août 2014.

En septembre 2013, de nouveaux travaux étaient engagés, sous la maîtrise d'ouvrage du Syndicat mixte baie de Somme Grand littoral picard. 24 nouveaux épis de béton étaient construits depuis l'amer sud de Cayeux jusqu'aux confins nord de la ville. Aujourd'hui le bourg de Cayeux est totalement protégé.Les épis sont encore visibles, mais la plage a gardé son aspect naturel.

Plage de Cayeux, avril 2016

Plage de Cayeux, avril 2016

En mars 2016, pour les grandes marées d'équinoxe, les nouveaux épis ont parfaitement rempli leur rôle, tenant la mer à distance.

Digue de Cayeux

Digue de Cayeux

Dans le même objectif de protection des populations, l'État a prescrit, en 2007 un plan de prévention des risques naturel (PPRN) sur l'ensemble des bas-champs et de la ville de Cayeux. La quasi totalité de la commune était alors en zone rouge, inconstructible. Le projet de PPRN avait été soumis à une première enquête publique, en 2011. A la suite de cette enquête, le préfet de la Somme avait demandé des études complémentaires sur la base d'un Modèle Numérique de Terrain (représentation en 3D d'un espace sur support numérique) par  le système LIDAR, un faisceau laser aéroporté d'une très grande précision.

7 octobre 2015. Réunion de présentation, au casino, du nouveau projet de PPRN de Cayeux par les services de l'État.

7 octobre 2015. Réunion de présentation, au casino, du nouveau projet de PPRN de Cayeux par les services de l'État.

Un PPRN, basé sur les résultats de ces études complémentaires, moins handicapant pour le développement de la ville, a été présenté aux habitants de Cayeux le 7 octobre 2015. Il comprend trois types de zones différentes : les zones rouges, bleues et blanches. La possibilité de construire ou de modifier une construction sera liée à ce zonage. Seule la zone blanche est constructible sans restrictions. Les services de l'État soumettent le nouveau projet de PPRN à une enquête publique qui se tiendra du lundi 3 octobre au  mercredi 16 novembre 2016. Renseignements, précisions et évolutions du zonage sur le site de la Préfecture de la Somme, ici.

Mise à jour du 6 janvier 2017 : 

     Le rapport d'enquête établi à la suite de l'enquête publique réalisée du 3 au 16 octobre 2016 a été publié. Dans ses conclusions, "le commissaire-enquêteur émet un avis favorable assorti de deux réserves et de deux recommandations". Dans ses réserves, Bernard Istria recommande l'organisation de rencontres avec un certain nombre d'acteurs de terrain, et préconise l'apport de "réponses précises et personnalisées aux propriétaires qui contestent le zonage". 

      Le rapport d'enquête dans son intégralité est disponible sur le site de la Préfecture de la Somme :

 http://www.somme.gouv.fr/content/download/20723/140957/file/22-12-16%20Rapport%20final%20PPRN%20Bas-champs%20sud%20BS.pdf

     accompagné des conclusions du commissaire enquêteur :

http://www.somme.gouv.fr/content/download/20724/140961/file/22-12-16%20conclusions%20PPRN%20Bas-champs%20sud%20BS.pdf

Digue des bas-champs. Novembre 2016

Digue des bas-champs. Novembre 2016

Mise à jour du 6 avril 2017

L'arrêté d'approbation du PPRN des Bas champs du sud de la baie de Somme a été publié le 27 mars 2017 par le préfet de la Somme. Le PPRN est donc officiellement approuvé.

Pour le consulter, cliquer ici :

Arrêté d'approbation du PPRN du sud de la baie de Somme et des bas-champs de Cayeux-sur-mer